Pose d’implants ou de prothèses testiculaires pour vos animaux

Vous êtes de plus en plus nombreux à nous demander des renseignements sur la pose d’implants testiculaires après la castration d’un animal de compagnie, nous avons donc réalisé cette page afin de répondre à certaines questions que vous vous posiez.

Comme il existe un implant visant à la castration chimique et similaire à celui posé chez le furet, nous parlerons de “prothèse” sur cette page pour être le plus clair possible.

Nous parlerons surtout du chien car l’opération est demandée dans 99% des cas sur ce type d’animal mais d’autres sont tout à fait prévus et possibles (chats, etc.).

Pose d’implants ou de prothèses testiculaires

Pourquoi mettre une prothèse ?

Essentiellement dans un soucis esthétique, que ça soit pour

  • le chien : dans les concours de beauté ou les expositions, le chien non castré est un critère de beauté. Le fabriquant va même jusqu’à prôner l’estime de soi-même de l’animal, la déprime et l’anxiété de celui-ci lors de la disparition de ses attributs.
  •  
  • les maîtres : un des facteurs justifiant la pose de prothèse est de ne plus constater les organes masculins à l’arrière de son animal. La perte de visibilité des testicules semblerait faire penser à certains propriétaires que leur chien a changé voire même a été “diminué”.
  •  
  • Parfois suite à un problème de santé, certains propriétaires ne voulant pas à la base castrer leur animal y sont obligés comme par exemple - le cas des chiens monorchides ou cryptorchides - en effet, le testicule non descendu dans sa bourse nécessite le retrait de celui-ci sans quoi il se transformera irrémédiablement en tumeur testiculaire. Les tumeurs testiculaires et les pathologies de la prostate sont également à mentionner.

Comment se passe la chirurgie ?

Notre cabinet vétérinaire commande la prothèse testiculaire en fonction de la taille, de la race et du poids de votre animal, de sorte qu’il mime le plus fidèlement possible la taille de l’ancien testicule. Nous castrons d’abord l’animal et ensuite insérons la prothèse en lieu et place des anciens testicules.

La cicatrice de chirurgie est minime et est la même qu’en cas d’une castration normale, elle se trouvera en avant des testicules (pré-scrotal) et non sur les bourses donc quasi invisible pour le propriétaire.

Existe-t-il une alternative aux implants ?

Une vasectomie (incision du canal transportant les spermatozoïdes) est possible et garantira à votre animal de garder ses “vrais” testicules. Nous déconseillons pourtant cette technique qui, certes contrôle les naissances, mais pas les problèmes hormonaux liés à la présence de testostérone.

Les problèmes prostatiques tels que kystes, hyperplasie ou abcès, les tumeurs testiculaires, les troubles du comportement, les tumeurs péri-anales, etc. sont hormono-dépendant(e)s.

Existe-t-il un phénomène de rejet ?

Non, près d’un demi-million de chiens aux Etats-Unis possèdent déjà des implants depuis 1995 sans complication.

Quels soins post-op sont nécessaires ?

Exactement les mêmes que lors d’une castration normale c’est à dire limiter pendant 10 jours l’accès à la zone chirurgicale en empêchant le léchage par l’animal pour éviter toute complication.

La castration fait-elle grossir ?

C’est une idée reçue, en effet, le risque de surpoids est augmenté mais si vous pesez votre chien et que le suivi après chirurgie est optimal (alimentation adaptée, etc.), il n’y a aucun soucis.

Y a-t-il un âge minimum ?

Attendez la fin de la croissance “hormonale” de votre animal, soit minimum à l’âge de 6 à 8 mois.

Y a-t-il un âge maximum ?

Non, nous adapterons évidemment le type d’anesthésie à l’âge de votre animal.
Mon chien a déjà été castré, peut-il bénéficier d’implants testiculaires ? :
Oui, la procédure est réalisable chez un chien même déjà castré depuis des années.

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. Vous pouvez consulter nos mentions légales et notre politique de confidentialité pour plus d'informations.