Les maladies chez le cobaye ou cochon d'inde


Les maladies du cobaye ou cochon d'inde


Précautions sanitaires et maladies

En bonne santé grâce à une alimentation et des soins adaptés : En raison de son système intestinal particulier, il est recommandé de donner au cochon d’Inde une alimentation riche en fibres que l’on retrouve dans un grand nombre de plantes et d’herbes . Cette alimentation devrait être proposée tout au long de l’année. Dans un environnement sale apparaissent facilement des agents pathogènes qui peuvent infecter non seulement les cochons d’Inde mais aussi les autres animaux domestiques et l’homme. Pour le bien-être de votre favori, il est donc très important de nettoyer la cage, les accessoires et les écuelles.

Problèmes de santé pour l'homme

Allergies : Quand il y a prédisposition aux allergies, la compagnie du cochon d’Inde peut développer une sensibilisation. Si des réactions allergiques surviennent (démangeaisons, rougeurs), consulter un spécialiste immédiatement.
Zona : Les maladies transmissibles à l’homme sont rares chez le cochon d’Inde, à l’exception des maladies de peau. En cas de doute, consultez le vétérinaire spécialiste NAC et votre médecin traitant.
Mycose : Les microspories et trichophyties se manifestent chez l’animal et chez l’homme par des rougeurs typiques, souvent circulaires, accompagnées de fortes démangeaisons et d’une chute des poils. Dans ce cas, le cochon d’Inde doit être examiné par un vétérinaire spécialiste Cobaye et l’homme par son médecin.
Gale : Elle survient suite à de mauvaises conditions de logement. Lors des contacts directs avec la peau, elle peut être transmise à l’homme et se présente sous forme d’éruption cutanée faite de pustules, accompagnée de démangeaisons.

Les cochons d'Inde préfèrent vivre en société. La solitude peut menacer leur santé.
Un animal qui ne parle pas pour vous accueillir et qui reste assis sans bouger s'ennuie peut-être ou reçoit trop peu de soins.

Salmonellose : c’est une infection relativement peu fréquente chez le cochon d’Inde. Il peut arriver que les enfants soient contaminés.

Premiers signes de maladie

Si vous vous occupez régulièrement de votre cochon d’Inde, un changement d’attitude ou de comportement ne vous échappera pas. Dès que le cochon d’Inde ne parle plus de joie quand vous lui apportez sa nourriture mais reste assis, amorphe, pelotonné dans un coin, avec un regard qui ne brille pas, c’est que quelque chose ne va pas. Si, en plus, sa fourrure est hirsute et mate, s’il perd plus de poils que de coutume, s’il se gratte sans cesse, si sa respiration est saccadée ou si son comportement est anormal, il s’agit sans doute des premiers signes d’une possible maladie.
Il faut aussi tenir compte du fait que le petit rongeur dispose de peu de moyens d’expression et que les problèmes de santé risquent de n’être évidents qu’assez tardivement.
Parmi les cochons d Inde aussi, il y a des individus forts et des individus faibles. Vous pouvez aider votre animal en lui donnant de la verdure, des vitamines, des flocons d'avoine et des germes de blé et en faisant administrer par votre vétérinaire spécialiste cobaye et cochon d’inde une préparation reconstituante. L'air frais lui fait du bien, il ne faut en aucun cas qu’il prenne froid et si possible, il ne devrait pas être utilisé pour un élevage.

Le comportement fait même partie de sa stratégie de survie dans la nature : il veut ainsi éviter d’être écarté directement du groupe pour cause de maladie. Il peut aussi arriver qu’un cochon d’Inde soit malade depuis longtemps et qu’il ait besoin de soins d’un vétérinaire NAC immédiats quand vous découvrez sa maladie. En cas de doute, consultez toujours votre vétérinaire spécialiste.

Petits problèmes de santé

Les petits problèmes de santé seront souvent réglés si vous réagissez rapidement. Voici quelques conseils pour vous permettre de donner vous-même les premiers soins à votre cochon d’Inde.

Légère diarrhée : Reconnaissable à l’aspect des excréments: visqueux, sans forme et de couleur plus claire. L’état général de l’animal reste bon. Il faut d’abord supprimer les fruits et la verdure, et les remplacer par du foin et comme boisson, du thé tiède à la camomille ou au fenouil. En plus : des branches de saule et des carottes râpées. Veillez à mettre une litière sèche et après deux jours au plus tard si les excréments ne sont toujours pas solides, aller chez le vétérinaire spécialisé en cobaye et cochon d’inde.

Constipation : Il est assez difficile de régler ce problèmes par vous même mais vous pouvez éventuellement vérifier si le sac périnéal près de l’anus n’est pas bouché par des excréments. Si c’est le cas, le vider par des pressions prudentes et utiliser un morceau d’ouate humide. En cas de petites crottes dures, commencer par vérifier le fonctionnement de la bouteille d’eau. Il n’est pas rare que le manque d’eau en soit la cause. Supprimer les céréales pendant quelques jours, proposer du melon et du concombre, et trois fois par jour une cuillère à soupe de jus de choucroute disponible dans les magasins de produits diététiques. Masser de façon répétitive le ventre de l’animal par des mouvements circulaires des doigts. Du foin d’ortie, de l’oseille et des feuilles de pissenlit aident à résoudre ce problème. Si après 24 heures, il n’y aucune amélioration visible, conduire l’animal chez le vétérinaire NAC.

Rhume des foins : Éliminez les causes potentielles, par exemple le foin poussiéreux ou les détergents caustiques qui dégagent des gaz.

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. Vous pouvez consulter nos mentions légales et notre politique de confidentialité pour plus d'informations.