(conseil - NAC) La cohabitation du furet avec d’autres animaux

DOIT APPARAITRE EN BAS DE PAGE NAC (et dans le blog)
( CATEGORIE CONSEIL NAC )


La cohabitation du furet avec d’autres animaux :

Les chiens:

Les chances de voir un chien et un furet se lier d’amitié dépendent beaucoup du caractère du chien. Un peu de patience suffit généralement pour qu’ils parviennent à s’entendre, même s’il faudra toujours éviter de les laisser seuls sans surveillance pour ne pas courir le moindre risque. Instinctivement, les furets n’ont pas peur des chiens et pourraient donc essayer de jouer en leur tirant les oreilles ou en leur mordillant les pattes, sous peine de déclencher une réaction violente.
On ne rencontre normalement pas de grosses difficultés avec un chiot, alors que, avec un chien déjà grand, les présentations doivent s’effectuer très progressivement et moyennant beaucoup de prudence. Au début, mieux vaut mettre une muselière au chien et permettre aux deux animaux de se flairer quelques minutes, en observant les réactions du chien. Empêchez le furet de mordiller le chien, même par jeu. Si le chien se comporte bien et n'a pas l'air de considérer le petit animal comme une friandise insolite, retirez-lui sa muselière mais tenez-le en laisse pour pouvoir stopper à temps toute tentative d'agression. Attendez d’être sûr de ses intentions avant de le libérer, en agissant graduellement au cours de plusieurs séances de dressage.
Veillez quoi qu’il en soit à toujours nourrir les deux animaux séparément, et ne laissez pas le furet s’approcher quand le chien a l’un de ses jouets (un faux os, par exemple) dans la gueule.

Les chats:

Plus petit qu’un chien, un chat représente un risque mineur pour le furet, mais n’en reste pas moins dangereux par les griffures qu’il peut infliger : un minet très en colère n’hésitera pas à s’attaquer aux yeux du furet. Là aussi, il convient d’agir avec précaution, en laissant les deux animaux s’habituer progressivement l’un à l’autre. Une personne tiendra le chat dans ses bras, et une autre le furet, en leur permettant de se flairer, mais à une distance de sécurité. L’entreprise devient beaucoup plus simple avec un chaton, mais il faut veiller dans ce cas également à ce que le furet ne lui fasse pas de mal en voulant jouer trop fort.

Les lapins:

Il est conseillé de maintenir les lapins à l’écart des furets, même si avec beaucoup de patience, d’attention et un furet de bonne composition, rien n’empêche de les voir se lier d’amitié. Il s’agit cependant d’une amitié dangereuse : le furet pourrait se laisser emporter par son instinct de chasseur, dans la mesure où le lapin constitue l’une des proies naturelles qu’il a été entraîné depuis des siècles à détruire. Rappelez-vous que ce petit Mustélidé est capable d’attaquer et de tuer un lapin deux fois plus gros que lui. La façon de jouer des furets s’avère en outre trop rude pour un lapin, si bien qu’il ne faut jamais les laisser ensemble sans surveillance.

Les petits rongeurs:

Les furets et les petits rongeurs (hamsters, rats, souris, gerbilles, etc.) sont absolument incompatibles. Les furets sont devenus au fil de leur évolution les prédateurs de ces derniers et l’instinct de la chasse finirait par l’emporter. Non seulement vous ne devrez pas chercher à ce qu’un furet se lie d’amitié avec votre hamster, mais il faudra même les empêcher de se flairer : le petit rongeur commencerait à s'agiter et le furet tenterait frénétiquement de l’attraper pour jouer avec lui.

Les oiseaux:

La même remarque s’applique aux oiseaux : le furet les considérerait comme des proies potentielles. La cage des oiseaux doit donc absolument se trouver hors de sa portée, de préférence dans une pièce où il ne peut pas entrer. Rendez également inaccessibles les perroquets de grande taille, comme les amazones et les gris du Gabon car la morsure d’un furet risquerait de leur être fatale.

Les reptiles:

Reptiles et furets ne vont pas ensemble, et il serait de toute façon insensé de chercher à ce qu’ils se lient d’amitié. Si vous avez un reptile dans un terrarium, maintenez le furet à l’écart. A la vue d’un prédateur potentiel, le reptile deviendrait nerveux, stressé, refuserait de manger et resterait caché en permanence, ce qui entraînerait de graves conséquences pour sa santé.

La cohabitation entre furets:

Sans avoir un sens du territoire particulièrement développé, les furets sont des animaux hiérarchiques, c’est-à-dire qu’ils ont tendance à établir entre eux un ordre de dominance. Une fois que ce dernier est défini et accepté, ils cohabitent sans problèmes, mais il faut compter un certain temps pour que cette bonne entente s’instaure quand on introduit un ou plusieurs individus supplémentaires. Les jeunes sujets accueillent beaucoup plus facilement les nouveaux venus ; plus l’individu est âgé, plus il met du temps à s’habituer à la présence d’étrangers, surtout s’il a toujours été le seul furet de la maison.

Lorsqu’on veut introduire un nouveau furet dans une maison qui abrite déjà un autre sujet adulte, il faut en principe toujours prévoir une période d’adaptation, plus ou moins longue suivant le caractère de l’animal. Si certains furets acceptent vite leur nouveau compagnon, d’autres demandent des semaines, voire des mois. Installez-les tout d’abord dans des cages séparées, placées à côté l’une de l’autre, pour qu’ils puissent se voir et se flairer, et pour permettre à chacun de s’habituer à la présence de son voisin. En interchangeant les chiffons du nid, vous les aiderez à se familiariser avec leur odeur respective.

Les présentations doivent idéalement se dérouler dans un milieu inconnu des deux animaux, une pièce de la maison à laquelle votre furet n’a jamais eu accès, ou même dans une autre maison. Sur un territoire neutre, en effet, chaque sujet se retrouvera à égalité. Laissez-les tout d’abord se flairer mutuellement, en évitant soigneusement le moindre contact, et observez leurs réactions. Puis libérez-les, mais sans les quitter un instant des yeux : il est possible que le furet le plus âgé attaque l’autre ou bien joue de manière trop agressive en le traînant un peu partout comme s’il s’agissait d’un jouet, ce dont vous devrez l’empêcher. La méthode consistant à leur offrir simultanément leur nourriture favorite pour qu’ils la mangent de concert fonctionne parfois. Dès que vous ne pouvez plus les surveiller, séparez-les. Répétez ces séances pendant un certain temps et avant de les laisser tout seuls ensemble (surtout enfermés dans la même cage), assurez-vous que les deux sujets s’entendent bien et sont devenus amis.

Les furets jouent souvent entre eux de façon assez impétueuse, en se saisissant par le cou et les oreilles pour se traîner un peu partout. Ne prenez pas cela pour un combat mais, en cas de doutes, n’hésitez pas à les séparer. S’ils recommencent à jouer et si aucun des deux ne s’enfuit pour aller se cacher, cela signifie qu’ils étaient simplement en train de s’amuser.
Attention : les mâles adultes non castrés sont très agressifs à l'égard des autres mâles sexuellement actifs et risqueraient de tuer un furet étranger.

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter un vétérinaire spécialiste NAC !.

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. Vous pouvez consulter nos mentions légales et notre politique de confidentialité pour plus d'informations.