Le Chinchilla

Le Chinchilla

La longévité du chinchilla

Dans des conditions de vie qui conviennent à l'espèce, les chinchillas peuvent atteindre 15 ans. Mais les animaux qui vivent encore plus longtemps ne sont pas une exception. Un chinchilla ne commence à vieillir qu'à partir de 10 ans, et sa vitalité décroît lentement. Il faut alors veiller de près à ce qu’il ne mange pas trop et ne grossisse pas. Sa ration journalière doit être fixée en fonction de ses possibilités d'exercice et de son enclos. Un gros chinchilla a une espérance de vie réduite car des troubles du coeur, de la circulation et du métabolisme peuvent accélérer le processus de vieillissement.

Un ou deux chinchillas ?

Si vous voulez un chinchilla mais n'avez pas l’expérience de ces animaux, commencez par n’en prendre qu’un seul. L’attachement réciproque entre l'homme et l’animal sera plus fort, les deux parties apprendront plus facilement et plus rapidement à se connaître et à se comprendre. Le comportement curieux et attentif du chinchilla contribue, de façon décisive, à sa socialisation : il s'apprivoise plus vite en jouant avec le propriétaire et il se sent alors bien dans son environnement.

Vie en solitaire

Le chinchilla qui vit en solitaire est très dépendant de l'homme, car il a besoin en priorité de contacts affectueux et réguliers. C'est pourquoi il est tout aussi important de lui parler et de lui accorder quotidiennement des séances de caresses que de le nourrir régulièrement. Comme le chinchilla se repose toute la journée, on peut sans problème le laisser seul pendant ce temps.

Vie en couple ou en groupe

Si l'on veut avoir un couple, il faut bien veiller à socialiser les chinchillas très jeunes. Souvent, des animaux plus âgés ou d'âges différents ne se supportent pas, de sorte qu’il faut toujours les surveiller. En faisant vivre ensemble, de façon irréfléchie, des animaux qui ne se tolèrent pas ou ne se connaissent pas, vous les conduisez à se mordre mutuellement ou à mâcher leur propre fourrure en raison du stress. Si vous achetez deux chinchillas d'origines différentes, vous devez veiller à ce que les animaux puissent d'abord faire connaissance et à les séparer s’ils ne se supportent pas. Un enclos où ils courent librement leur permet de nouer des contacts profonds. Mais là aussi, il faut de la patience et de la persévérance. Souvent, les exigences des animaux qui ont vécu seuls sont telles et leurs mœurs si différents qu'ils s'habituent très difficilement à partager une cage avec un congénère.

Qui avec qui ?

Si vous voulez deux chinchillas, il est conseillé de choisir la combinaison de deux femelles - mère et fille - ou d'un mâle et d'une femelle. Mettre deux mâles ensemble peut être risqué, car avec l'âge, ils peuvent ne plus se supporter. Naturellement, les dimensions de la cage doivent être adaptées pour que les deux animaux ne se « marchent pas constamment sur les pieds ». Quand un chinchilla se trouve à l'étroit et que son colocataire ne peut lui céder la place, cela dégénère rapidement en querelles. Si vous optez pour un couple, il faudra vous poser la question du devenir de leur progéniture, ne l'oubliez pas ! Afin de ne pas réserver un avenir incertain aux petits de vos chinchillas, il est conseillé de faire castrer votre mâle par un vétérinaire spécialiste en chinchilla.

Les questions à se poser avant l’achat

•Pouvez-vous accorder au chinchilla le repos diurne qui lui est nécessaire ?
•Pouvez-vous garantir de le soigner et de le nourrir tous les jours ?
•Avez-vous au moins une heure par jour à lui consacrer pour les caresses et le jeu ?
•Un chinchilla ne peut s'apprivoiser que si l'on s'occupe souvent de lui. Le ferez-vous régulièrement et avec plaisir ?
•Avez-vous un emplacement spacieux et calme pour mettre la grande cage du chinchilla ?
•Votre chinchilla pourra-t-il occasionnellement courir hors de sa cage et sous surveillance ?
Que ferez-vous de votre chinchilla quand vous partirez en vacances ? Un animal de compagnie doit absolument être pris en compte dans le planning des vacances.

Alimentation :

La nourriture de base de ces herbivores stricts se compose de végétaux et de graines.
Le chinchilla possède un intestin d'une longueur surdimensionnée - presque 3m- par rapport à la taille de l’animal. L'aliment le plus pauvre en éléments nutritifs se trouve ainsi intégralement mis à profit au cours de son long trajet dans les voies digestives. Pour que ce transit intestinal particulier se déroule dans de bonnes conditions, la nourriture doit toujours être très riche en fibres.
L'alimentation du chinchilla se compose donc de beaucoup de fibres et uniquement d’hydrates de carbone, facilement assimilables. Protéines et lipides n’entreront qu'en très faible quantité dans son régime alimentaire.

Pour les chinchillas, le foin est presque plus important que la nourriture de base quotidienne. Une poignée de foin par jour correspond très largement à son alimentation naturelle et ne doit jamais manquer à son menu. Riche en fibres, le foin est vital pour la digestion.

La qualité est importante
Le foin doit être sec, grossier et hétérogène. Il doit également dégager la bonne odeur typique du foin.

Entretien quotidien du pelage

Il n'y a guère d'autre animal de compagnie qui se livre à un entretien aussi extraordinaire de son pelage que le chinchilla.
Pour nettoyer et entretenir sa précieuse fourrure de velours, il n'a besoin que d'un bain de sable quotidien.
Vous n'aurez pas à intervenir, laissez le chinchilla veiller tout seul à garder son pelage propre.
Pour son bain sec, il faudra au chinchilla une coupe de sable ou le bac à sable spécial du commerce, que vous mettrez tous les jours dans la cage pendant 10 à 15 min. Vous serez surpris de voir à quel point l'animal apprécie ce bain. Les chinchillas qui ne peuvent avoir un bain de sable régulier ont très vite une horrible fourrure. Dès que le pelage est souillé, il a vite tendance à s'emmêler, son aspect de velours disparaît et des maladies de peau fort désagréables guettent l'animal.
Pour le bain, le sable de rivière, de mer et celui du bac à sable des enfants ne convient pas, pas plus que le sable quartzeux à gros grains utilisé pour les oiseaux de cage. Trop grossiers, ils usent la pointe des poils par frottement et abîment la structure de la fourrure.
Pour répondre à sa fonction naturelle, le sable du bain doit être doux et léger. Demandez du sable pour chinchillas au vendeur de votre animalerie ou à votre éleveur, vous serez récompensé par la fourrure soyeuse de votre animal. Les sables attapulgite et les variétés authentiques de sable blanc sont les meilleurs.
La consommation de sable est faible, car tous les 2 ou 3 jours vous tamiserez le sable utilisé pour le débarrasser de ses impuretés. De temps en temps, vous remplacerez le sable perdu et vous ne le changerez entièrement qu'au bout de quelques semaines, en fonction de son degré de souillure.


Quelques pathologies :

Affections intestinales

Dans la plupart des cas, les affections intestinales sont elles aussi une conséquence de l'alimentation et elles sont faciles à traiter en surveillant t'animai de près. La consistance des excréments indique toujours l'état de santé du chinchilla. Les crottes saines sont sèches, compactes et presque ovoïdes. Des crottes fines et allongées sont signe de constipation. Si les excréments sont mous et humides, on est en présence de diarrhée, qui doit être traitée d'urgence chez votre vétérinaire spécialiste NAC.

Crottes fines et étirées : constipation

Traitement : on peut remédier rapidement à une légère constipation. La plupart du temps, il suffit de donner plus de fibres (foin) à l’animal pour obtenir une meilleure assimilation de la nourriture. En outre, une promenade active le soir lui apportera l'exercice nécessaire pour refaire fonctionner correctement l'appareil digestif.

Excréments mous et humides : diarrhée

Traitement : les diarrhées légères ont généralement leur origine dans des aliments avariés ou dans un excès de verdure fraîche. Dans ces cas, les premiers secours consistent à donner du bon fourrage. Riche en substances lest, le foin est facile à digérer et a un effet régulateur. Chez les jeunes animaux, on réduit aussi la variété dans la nourriture de base. Il faut vérifier la fraîcheur des mélanges d’aliments, des granulés et des compléments nutritionnels et les remplacer en cas de doute. Si malgré toutes ces mesures, aucune amélioration n'intervient, il s'agit d'une maladie intestinale sérieuse et le vétérinaire pour chinchilla doit être consulté. Toute la cage du chinchilla devra être nettoyée à fond et, si nécessaire, de façon quotidienne. La caisse de repos et les planchettes perchoirs devront être gardées très propres et éventuellement désinfectées.

Trichophagie (fur-chewing)

Des conditions de vie et des soins qui ne conviennent pas à l'espèce peuvent conduire le chinchilla à ronger sa fourrure. C'est l'une des pires manies pouvant l'affecter.
En cas de constipation, réduire le mélange d'aliments et restreindre légèrement la verdure. Un traitement médical est nécessaire en cas de constipation forte ou chronique.
Traitement : Ce comportement a une origine moins physique que psychique et il n’est possible d'y remédier qu'en offrant au chinchilla des conditions de vie et d'alimentation optimales. Certains médicaments conseillés par votre vétérinaire spécialiste en chinchilla comme le malt ou l huile de paraffine sont d’utilité pour traiter la trichophagie. Les animaux isolés et livrés à eux-mêmes se mettent souvent à grignoter leur fourrure. La seule solution consiste à s'occuper de l'animal aussi souvent que possible. Le jeu et l'activité sont la meilleure garantie pour lutter contre cette manie. Une nourriture adaptée, de l'air frais, l'absence de bruit stressant et une propreté impeccable de la cage feront le reste.

Affections respiratoires

Refroidissements

Symptômes : Rhume, toussotement, diarrhée, difficultés respiratoires et perte d'appétit accompagnée d'une soif accrue.
Prévention : Les refroidissements se développent facilement quand les animaux restent trop longtemps dans des pièces surchauffées ou humides et froides. Les courants d'air constituent également un gros danger. L’expérience a toutefois montré que les refroidissements étaient très rares et que, dans les cas bénins, ils se traitaient sans problème. Cependant, un refroidissement traité trop tard ou pas du tout peut aussi mettre en danger la vie du chinchilla le plus robuste.
Traitement :
La mesure immédiate consiste à mettre l'animal qui a pris froid dans une pièce à température constante de 21 °C. Ne lui donnez pour nourriture que du foin et un repas principal d'environ 10 g de granulés par jour. Pour renforcer ses défenses immunitaires, on peut ajouter à sa boisson, qui sera changée plusieurs fois par jour, une préparation à base de vitamine C. Les vapeurs d'un produit pour inhalation, placé à proximité de la cage plusieurs fois par jour pendant 3 à 5 min, lui dégageront la gorge et le nez. Mais dans les cas très sérieux, il importe de consulter un vétérinaire NAC au plus vite.

Maladies de peau

Mycoses

Les maladies de peau sont plutôt rares chez les chinchillas. Parmi les exceptions connues, on compte notamment la teigne (Trichophyton mentagrophytes). Le champignon peut passer d'un foin de très mauvaise qualité, vieux ou humide, à l’animal par l'intermédiaire de ses spores. Si elle est décelée à temps, il est possible de bien soigner cette pathologie. Mais dans ce cas, il est recommandé de consulter d'urgence un vétérinaire NAC, car il existe un risque de transmission à l'homme. En raison du risque aigu de contamination, il est nécessaire de séparer l’animal malade des autres chinchillas et animaux de compagnie et de l’isoler quelque temps.
Traitement : La première mesure consiste à détruire tout le foin en stock et à le remplacer par un fourrage frais. Vous désinfecterez la cage et vous conviendrez avec le vétérinaire spécialiste en chinchillas d’un programme de traitement immédiat. L’une des possibilités consiste à mélanger un produit dans le bain de sable quotidien. Pour éviter cette pathologie, il faut absolument veiller à ce que le foin soit bien sec et n'ait pas été emballé trop humide.

Parasites

Si la propreté est de mise pour le chinchilla, il y a peu de chances qu'il soit infesté de parasites. La structure de sa fourrure est si particulière que les puces, les poux et les acariens n'aiment pas trop les chinchillas. Si vous ne voulez pas prendre de risque, lors du nettoyage général mensuel de la cage, vous pouvez utiliser un désinfectant.

Lésions/Coupures

Vous pouvez soigner vous-même les petites blessures, mais si vous craignez une blessure interne, vous devrez conduire le chinchilla chez le vétérinaire NAC.
Traitement : Les blessures ouvertes telles que coupures et morsures seront lavées et désinfectées avec de l’isobetadine. L'application d'un peu de pommade cicatrisante (en pharmacie) apportera une guérison rapide sans grandes cicatrices et la fourrure pourra aisément repousser à l'endroit blessé.

Problèmes de prépuce chez le mâle

Chez le mâle adulte, il peut arriver qu'un anneau de poils se forme autour du pénis, sous le prépuce. Si cet anneau n’est pas supprimé, de graves inflammations surviennent. Accompagné de douleurs vives, le pénis se nécrose, car mal irrigué par le sang.
Symptômes
Le mâle est assis haut sur pattes, il se lèche et se mord constamment la zone génitale ; en proie à de violentes douleurs, les yeux plissés, il s'accroupit dans un coin et refuse de manger.
Prévention
Examinez régulièrement le pénis de votre animal et repoussez le prépuce en douceur. Si lors d’un contrôle vous découvrez un corps poilu, enlevez-le avec de l'huile de calendula ou une huile équivalente pour bébé. Vous pouvez certes effectuer cette manipulation vous-même, mais si vous êtes inexpérimenté, mieux vaut la faire pratiquer par le vétérinaire spécialiste NAC.

Ce site utilise des cookies

Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement du site. Vous pouvez consulter nos mentions légales et notre politique de confidentialité pour plus d'informations.